MICHAËL BERTHET

 

             Michaël Berthet a TOUT d’abord été émerveillé par la magie des cirques lorsque ses parents l’y emmenaient chaque année à Royan. Du haut de ses 5-6 ans, c’était sûr, il voulait faire « cirque » comme métier quand il serait grand. Le choix de son avenir devint cornélien lorsqu’à cette même époque, et toujours à Royan, ses parents l’emmenaient voir Guignol… C’était pas mal aussi marionnettiste ! Puis, en fin de primaire, il découvrit le théâtre grâce à une amie qu’il était allé voir en représentation. LA CLAQUE ! Cette fois c’était sûr, c’est comédien qu’il voulait faire !

         Formé par Jean Haas à l’ISC La Ville du bois (91), puis au Conservatoire de Longjumeau, il a tout de suite été très à l’aise sur scène. Cela l’a conduit, entre autres, en 2012, à jouer pour la Compagnie P.A.F.R. dans la pièce Dieu aboie-t-il ? de François Boyer mis en scène par Philippe Audibert et françois Ricordeau, au Festival Off d’Avignon, puis au Festival des Tragos en 2013. Avant cela, il a visité de nombreux registres, de la comédie classique à la comédie moderne, en passant par la tragédie. Parmi ses différentes interprétations, on peut retenir le Comte de Warwick dans L’Alouette de Jean Anouilh, Azor dans La Dispute, Eraste dans Les acteurs de bonne foi de Marivaux, le Spectre dans Intermezzo de Jean Giraudoux, ou encore Hochepied dans Une bonne soirée d’Alfred Gehri.

 

    Parallèlement au théâtre, il a pu « faire ses classes » de cinéma en tant que « visiteur » sur divers plateaux de cinéma, notamment grâce à Jean-Jacques Albert, en jouant pour la télévision, et en participant à des courts-métrages en tant que comédien, mais aussi en tant que monteur. Monteur est devenu son autre activité, que ce soit dans le documentaire ou la fiction. Autodidacte, son leitmotiv est la création artistique, et c’est précisément ce que lui permettent ses trois activités de comédien, monteur, et maintenant réalisateur. D’ailleurs il occupe ces trois fonctions sur son court-métrage Enfer(s).

 

Retrouvez son parcours et son actualité sur son site : hhttp://michaelberthet.com

 

       « Entre comédie et drame psychologique, en voilà une pièce intéressante à interpréter, tant par son univers complexe que son humour à l’anglaise… qui caractérisent parfaitement son auteur Harold Pinter. Dans La Collection, il dépeint avec brio les relations humaines où se mêlent sentiments, fantasmes, cruauté, mensonges, provocations et manipulations, derrière des situations quotidiennes de la vie de couple(s). Ce qui me plaît dans cette pièce, c’est que tout est suggéré, ambivalent et rempli de non-dits… laissant aux spectateurs leur propre liberté d’interprétation. Le rôle de Bill est à la fois mystérieux et ambigu, ce qui en fait un personnage formidable à incarner. » 

Michaël BERTHET - Bill dans La Collection