Harold Pinter


Truth in drama is forever elusive”

« La vérité au théâtre est à jamais insaisissable. »


Harold Pinter est considéré comme un des plus grands dramaturges du XXème siècle. Cet écrivain et metteur en scène britannique est né le 10 Octobre 1930 à Londres, dans un quartier populaire. Sa famille est d'origine russe et juive. Il se familiarise rapidement avec le « cockney » qu'il mettra à l'honneur dans ses pièces. Harold Pinter a été confronté à la misère, au racisme, à l’antisémitisme nazi, durant sa jeunesse. Il est contraint de quitter l'Angleterre durant la Seconde Guerre Mondiale. Ces traumatismes le poussent vers une carrière dramatique. Il débute à la Hackney Downs Grammar School et s'illustre dans de nombreuses pièces. Aussi, l’on sait assez peu que Pinter a aussi été un poète méconnu mais talentueux.

Pinter s'intéresse ensuite à l'art de l'écriture et plus particulièrement cherche à devenir dramaturge. Il s'essaye à la mise en scène de vingt-deux films avant de décider de se consacrer au théâtre. Dramaturge engagé, il reçoit également le Prix Nobel de la Littérature en 2005. Les créations de Pinter sont appréciées pour leurs recherches stylistiques, leur mélange de bouffonnerie, de noirceur et leur précision presque maladive. Son style est si apprécié qu'il donne naissance à un nouvel adjectif en anglais : "Pinterian", qui signifie "un univers absurde dans lequel les personnes s’expriment comme si leurs conversations devaient être surprises".

            Il décède en 2008, à Londres.

        When we look into a mirror we think the image that confronts us is accurate. But move a millimeter and the image changes. We are actually looking at a never-ending range of reflections. But sometimes a writer has to smash the mirror - for it is on the other side of that mirror that the truth stares at us.

        " Quand nous nous regardons dans un miroir nous pensons que l’image qui nous fait face est fidèle. Mais bougez d’un millimètre et l’image change. Nous sommes en fait en train de regarder une gamme infinie de reflets. Mais un écrivain doit parfois fracasser le miroir – car c’est de l’autre côté de ce miroir que la vérité nous fixe des yeux. "