Les pièces

La Collection

        « Un thriller psychologique où l’on se demande qui trompe qui… une pièce majeure de Pinter parfaitement orchestrée. »

        La Collection est une pièce de théâtre en un acte du dramaturge et prix Nobel de littérature britannique Harold Pinter, écrite en 1961. Cette pièce met en scène le poids du non-dit dans une relation, un thème cher à Pinter. Deux couples sont en présence : James et Stella, mariés depuis deux ans, parfaite famille modèle et moderne; et un autre couple, Harry et Bill, plus ambigu car on ne connaît pas les liens qui unissent les deux hommes. Harry affirme qu’ils sont amis de longue date.

      Au coeur d’une nuit tranquille en apparence, un homme téléphone chez Harry et demande à parler à Bill…

      Les silences sont omniprésents, déroutants, et lourds de sous-entendus. L’intrigue de la pièce s’articule autour d’une supposée liaison entre Stella et Bill. Tantôt démentie par les deux protagonistes, tantôt avérée, on ne sait jamais la vérité. Tout au long de la pièce, nous doutons de la véracité et des ambitions de chacun des personnages. La «vérité» reste en suspens. La pièce est un jeu de cache-cache psychologique où chaque personnage s’affronte et tente de découvrir la vérité dissimulée derrière les apparences d’une vie de couple convenue.

The Collection

        The Collection is a play composed of a single act, wrote in 1961 by the dramatist and laureate of the Nobel Prize in British Literature Harold Pinter. It shows the dramatic effects of unsaid things in a relationship, a theme that Pinter enjoys a lot. Two couples are in presence: James and Stella, married for two years, model of a perfect modern family and the other one, Harry and Bill. This one is more ambiguous because we do not know precisely the links between these men. Harry assures that they are old friends.

       During a night calm in appearance, a man makes several calls to Harry’s house and always demands to speak to Bill. Unspoken are omnipresent, disturbing, and full of double-entendre. The main plot of the play is structured around a hypothetical liaison between Stella and Bill. Sometimes refuted by both protagonists, sometimes proven, we never know the truth. Throughout the play, we doubt of each other’s words veracity, and of their ambitions. The “truth” is always hiding. The play is a real hide-and-seek psychological in which every character is affronting the others and himself. They are trying to reveal the verity buried under the pride and the falseness of a perfect relationship. 

L’Amant

« Un double jeu (ou je) fascinant ! »

       L’Amant est une pièce de théâtre mettant en scène un couple infidèle, Sarah et Richard, au sein duquel la femme a un amant. En effet, comme chaque matin, Richard demande à sa femme sur un ton badin si son amant vient aujourd’hui. Candidement, Sarah lui répond alors par l’affirmative. Richard part alors travailler et revient le soir, lorsque l’adultère est consommé. Ils se racontent alors leur journée respective, sincèrement… car comme l’indique le contrat de mariage, il faut être « franc » avec son partenaire.

Cette pièce met en exergue l’ambiguïté dans le mariage, la difficulté d’en suivre les règles et la routine qui peut parfois lasser et éroder l’amour dans un couple. Les non-dits sont omniprésents, tout comme les silences qui ajoutent une tension palpable. Le couple joue un jeu qui n’est pas sans dangers… Comme dans toutes les pièces du dramaturge, la vérité n’est jamais totalement révélée et le lecteur voit toujours ses questions sans réponse : à moins que... et c’est là toute l’originalité de la pièce.

The Lover

        The Lover is a play dramatizing an unfaithful couple, Sarah and Richard, within whom the woman has a lover. Indeed, as every morning, Richard asks his wife on a playful tone if his lover comes today. Ingenuously, Sarah answers him affirmatively. So, Richard goes to work and returns in the evening, when the adultery is consumed. Then, they tell to each other their respective day, sincerely. As indicates the marriage contract, it is necessary to be “sincere” with his partner. This play highlights the ambiguity in the marriage, the difficulty following rules and the routine which can sometimes tire and affect love in a couple. Unspoken are omnipresent, just like the silences which add tension in The Lover. The couple is playing a dangerous game… As in all of the pinterians plays, the truth is never totally revealed and the reader have always questions without any answer.